FOODLOLO

FOODLOLO

Madeleines miel citron

9E9EF96A-53AA-425C-AEAC-2211CFF211AE.jpeg

 

 

Ces madeleines moelleuses sont un plaisir à réaliser,car très faciles, et à déguster car parfumées juste ce

 

qu’il faut. Le goût de citron est présent,mais pas trop, et le miel leur apporte un supplément de gourmandise.

 

 

Pour 8 à 10 madeleines:

 

80 g de farine avec levure incorporée 

80 g de sucre roux

30 g de miel liquide clair ( acacia ou toutes fleurs)

80 de beurre fondu ( au micro-ondes)

1 cc de zeste de citron finement râpé 

2 œufs

 

Préchauffer le four à 180°.

 

Mélanger ensemble tous les ingrédients à l’aide d’un fouet pour obtenir une masse lisse.

 

Remplir les alvéoles du moule à madeleines ( si c’est un moule souple, pensez à le placer d’abord sur

 

une plaque a pâtisserie !).

 

Cuire une dizaine de minutes. Attendre 5 mn avant de les démouler.

 

 

D07EF922-CEC4-437F-9FB7-742CE8224CAD.jpeg

 


13/04/2019
0 Poster un commentaire

Salade de cocos plats aux tomates rôties,pignons et basilic

A1316615-1B75-40A8-A35C-834F548F4D12.jpeg

 

 

Voici des haricots que l’on a moins l’habitude d’utiliser mais qui, en plus d’être délicieux,ont une

 

texture intéressante en salade. Les tomates cerises ( les seules qui ont du goût hors saison) sont

 

brièvement poêlées avec de l’huile d’olive, ce qui développe leur goût. Des pignons, du basilic et du

 

parmesan, si vous le souhaitez,achèvent de donner une saveur méditerranéenne à ce plat plein de soleil

 

et de fraîcheur.

 

 

370006BD-3AC0-480A-A2F7-B4C68AB9F086.jpeg

 

 

Pour 4:

 

600 de haricots cocos plats

300 g de tomates cerise 

2 belles gousses d’ail, epluchees et hachées 

1 petit bouquet de basilic 

4 CS de pignons de pin, légèrement dorés dans une poêle anti-adhésive 

huile d’olive

1 citron

un morceau de Parmesan

 

 

Porter une casserole d’eau salée à ébullition. Pendant ce temps, ôter les extrémites des haricots, les rincer

 

à l’eau et les découper en 3 tronçons.  

 

 

E5F1A960-980C-42A5-9A3C-577A8E671E08.jpeg

 

 

Les cuire dans l’ eau bouillante en comptant environ 3 mn à la reprise de l'ébullition. Ne pas couvrir, cela

 

donne une vilaine couleur kaki aux haricots. Les goûter pour vérifier la cuisson: ils doivent être al dente.

 

Les égoutter et les plonger dans de l’eau froide, cela stoppe la cuisson et fixe la belle couleur chlorophylle

 

des légumes verts. Faire chauffer 2 CS d’huile d’olive dans une poêle et y faire revenir les tomates entières

 

environs 3 mn à feu vif. Elles doivent juste être un peu ramollies et colorées.

 

Éteindre le feu et ajouter l’ail haché,mélanger doucement pour ne pas trop écraser les tomates.

 

Mettre dans le plat de service les haricots,les tomates et leur jus de cuisson ( bien gratter la poêle avec

 

une maryse), du basilic ciselé ( soyez généreux !), du poivre,de la fleur de sel. Arroser avec le jus d’un

 

demi-citron et un peu d’huile d’olive. Mélanger délicatement et parsemer de pignons et de copeaux

 

de parmesan. Rajoutez un peu de basilic sur le dessus et servez avec un bon pain de campagne.

 

 

5C4BC195-BF40-48A3-8C2E-BFB3EA1A8559.jpeg


11/04/2019
0 Poster un commentaire

Soupe à la tomate facile

E2F885A6-25A5-409B-BF5E-BCB88A78C443.jpeg

 

 

Vite fait, bien fait! Cette soupe à la tomate permet de tricher un peu quand on s’est lassé des légumes d’hiver

 

et que la saison des tomates goûteuses est encore bien loin chez nous ( juillet, voire août...).

 

Il suffit d’emprunter à nos voisins italiens leurs belles tomates en conserve ( Mutti, pour moi), d’ajouter deux

 

ou trois ingrédients magiques comme l’huile d’olive et le basilic frais.

 

Pour rendre cette soupe encore plus gourmande,je la sers avec des petits croûtons parfumés à l’ail et

 

du parmesan fraîchement râpé.

 

 

 

Pour 4: (2 louches par personne)

 

1 boite de 800 g de tomates pelées ( privilégiez les marques italiennes)

1 petit bouquet de basilic 

1/2 cc sucre

1 CS sel

Poivre

1 cc d’origan séché

4 tranches de pain au levain rassis

2 gousses d’ail

1 oignon

Huile d’olive 

Parmesan

70 ml crème liquide 

 

 

Faire revenir l’oignon et une gousse d’ail émincée dans 2 CS d’huile d’olive, à feu doux pendant 3 ou 4 mn

 

en remuant de temps en temps.

 

Mettre dans le bol d’un blender le contenu de la boîte de tomates ( je rince les parois de la boîte avec 1/2

 

verre d’eau pour ne rien perdre,et l’ajoute au reste), le concentré,le sucre et le sel, les feuilles du basilic,

 

l’oignon et l’ail revenus avec leur huile de cuisson. Mixer finement plusieurs minutes.  

 

Si vous n’avez pas de blender utiliser un mixeur plongeant .

 

Remettre dans la casserole sur feu doux une vingtaine de minutes, à découvert. Ajouter la crème en fin

 

de cuisson, et rectifier l’assaisonnement.

 

Pendant ce temps, préparer les croûtons: 

 

Frotter les tranches de pain avec l’intérieur de la gousse d’ail coupée en deux.

 

Faire chauffer un bon peu d’huile d’olive dans une poêle et y ajouter le pain coupé en petits dés.

 

Laisser dorer à feu moyen en remuant de temps en temps, jusqu’à ce que les croûtons soient bien dorés.

 

Servir la soupe bien chaude dans 4 assiettes creuses,arroser d’un filet d’une bonne huile d’olive,ajouter

 

les croûtons et du parmesan fraîchement râpé. J’aime bien aussi ajouter un peu de basilic finement émincé.

 

 

03074EFE-BCCD-40FD-9FBA-BEF9D77E8405.jpeg

 


10/04/2019
0 Poster un commentaire

Carrot cake à étages

8625E9F0-8635-4848-9695-78613FDFBBC6.jpeg

 

 

 

Ce gâteau a, pour moi, le goût de mes séjours en Angleterre. Si vous êtes fan de cannelle, de mélange 4

 

épices, et toute chose British, ce gâteau ultra moelleux et gourmand est fait pour vous!

 

Il vous faudra 3 moules ronds de 20 cm de diamètre pour cuire les 3 gâteaux qui seront ensuite empilés et

 

garnis de glaçage crémeux au cream cheese Philadelphia.

 

Si toutefois vous ne disposez pas de ces moules, vous pouvez en faire un seul dans un moule rond de 26 cm,

 

et le couper dans l'épaisseur pour obtenir deux gâteaux à empiler. Il sera moins haut et moins festif,mais

 

délicieux de toute façon!

 

Essayez vraiment d’utiliser du sucre muscivado, il apporte son goût typique si authentique pour la recette.

 

On le trouve en magasin bio.

 

Prévoyez de faire ce gâteau 24 à 48 h avant degustation. C’est le genre de gâteau qui se bonifie avec le temps.

 

 

Gâteaux:

 

250 g farine avec levure incorporée ( à défaut, ajouter un sachet de levure chimique)

300 g de sucre muscovado ( à défaut, du sucre roux)

3 gros œufs 

1 yaourt type Velouté

140 ml d’huile de tournesol

1 cc cannelle

1 cc mélange 4 épices 

1 pincée de fleur de sel

300 g de carottes râpées finement

50 g noix de coco râpée 

120 g de cerneaux de noix de pecan, grossièrement hachées ( réservez en 8 pour la déco)

 

 

2C3B0287-5133-4F6A-A733-A5EFF3046E5A.jpeg

 

 

 

Allumer le four à 180°, chaleur tournante.

 

Mélanger la farine et le sucre. Battre les œufs en omelette et les ajouter , ainsi que le yaourt. Verser l’huile,

 

bien mélanger puis ajouter le reste des ingrédients. Bien mélanger le tout à la spatule.

 

Répartir dans les 3 moules légèrement beurrés. Cuire 25 mn ( 35 à 40 mn pour un seul moule de 26 cm).

 

Attendre qu’ils tiédissent pour les démouler  et les laisser totalement refroidir.

 

Pendant ce temps,préparer le glaçage.

 

 

Glacage:

 

200 g de Philadelphia nature

200g de beurre pommade ( bien mou, mais surtout pas fondu)

300 g de sucre glace 

2 cc d’extrait de vanille liquide

 

  

Fouetter le beurre au batteur électrique 3 mn pour bien l’aérer et l’assouplir. Arrêter le batteur, ajouter le

 

sucre glace et battre 5 mn. Enfin, ajouter le Philadelphia et la vanille et battre encore 3 mn.

 

Répartir du glaçage ( à l'aide d’une spatule coudée si possible ) sur un premier gâteau ( placez le dessus

 

arrondi du 1er gâteau,puis les autres aussi, sur le plan de travail si vous voulez un gâteau bien plat sur

 

le dessus) de manière à bien recouvrir toute la surface sur un centimètre d’épaisseur.

 

Recouvrir avec un autre gâteau, répartir à nouveau du glaçage et ajouter le dernier gâteau.

 

Recouvrir alors le dessus du gâteau ainsi que tout le tour en répartissant le glaçage de façon égale et en

 

lissant bien. Inutile de surcharger.

 

Décorer le dessus avec 8 cerneaux de noix de pecan.

 

Déposer le gâteau sur le plat de service ( en glissant la spatule coudée dessous pour le soulever) et placer

 

au frais 24h, au moins. Encore meilleur au bout de 2 jours.

 

 

4E59F057-C455-426B-BCED-0A5AF6A83378.jpeg


07/04/2019
0 Poster un commentaire

Kouign amann (de Bernard Laurance)

1ACD1B8B-62D4-4EF4-84E7-221FA6CC4E93.jpeg

 

 

Depuis le temps que je cherchais la recette parfaite du Kouing amann, quel ne fut pas mon bonheur lorsque,

 

en testant la recette de Bernard Laurance, du blog La Cuisine de Bernard, je me suis trouvée transportée

 

en Bretagne, me régalant d’un gâteau ultra croustillant et caramélisé comme je l’aime.... une vraie réussite, 

 

que je partage avec vous aujourd’hui . Comme pour toutes les recettes à base de pâte levée, cela demande

 

un peu de patience et de temps car une fois la pâte pétrie, il vous faudra la laisser reposer suffisamment

 

de temps pour obtenir la consistance souhaitée: si vous la laissez reposer une heure, votre gâteau gonflera

 

davantage à la cuisson, si vous choisissez de la laisser reposer deux heures, vous obtiendrez alors un kouign

 

amann plus plus plat et dense, exactement comme je les aime. Il est très important d’avoir un beurre salé

 

( mais sans cristaux car ceux-ci déchireraient la pâte ) et ultra mou pour pouvoir l’étaler facilement.  Soit vous

 

le sortez depuis la veille dans une pièce chauffée, soit vous le mettez à ramollir dans votre four allumé sur

 

la fonction éclairage qui diffuse une douce chaleur : attention, il ne s’agit pas d’allumer vraiment votre four, il

 

doit être très mou mais pas liquide!

 

Vous pouvez utiliser de la levure sèche ou fraîche, personnellement je préfère la levure fraîche.  

 

La pâte peut se travailler à la main ou,si vous avez la chance d’en avoir un, dans un robot muni d’un crochet.

 

Il y a aussi un petit travail de patience qui consiste à plier et replier la pâte plusieurs fois .

 

Alors, c’est vrai,cette recette nécessite un peu de travail mais le résultat est un régal absolu pour les amateurs

 

de gourmandises bretonnes riches en sucre et en beurre !!

 

 

72DDB001-E51A-4816-A90F-9EF4501E9A1E.jpeg

 

 

 Pour 6 personnes :

 

210 g de farine ( et environ 40 g au moment de l’étaler)

125 g d’eau tiède 

10 g de levure fraîche ( ou 1/2 sachet de levure sèche)

200 g de beurre salé ( sans cristaux),bien mou +25 g pour le moule+25 g pour le dessus

200 g de sucre (+25 g avant ou après cuisson, j’ai choisi la première option)

 

 

Commencer par délayer la levure (si c’est de la levure fraîche, l’émietter avant du bout des doigts) avec 50 g

 

d’eau bien tiède. Bien mélanger pour dissoudre complètement toute la levure.

 

Mélangez le sel et la farine. Comme j’ai utilisé un robot Kitchenaid avec un crochet, j’ai d’abord mis la

 

farine additionnée de sel dans la cuve,creusé un petit puits et versé au centre la levure délayée. J’ai ensuite

 

mis le robot en route sur vitesse lente et versé progressivement le reste de l’eau tiède.  

 

Une fois le tout amalgamé, j’ai laissé tourner le robot une petite dizaine de minutes le temps d’obtenir une

 

pâte bien lisse et homogène. On peut bien sûr pétrir cette pâte à la main,comme pour fabriquer du pain.

 

Placer ensuite la boule de pâte ainsi obtenue dans un récipient, tracer une croix au couteau sur le dessus

 

et couvrir d’un linge propre. Laisser pousser au moins 1h30 dans un endroit bien chauffé, le mieux étant 

 

d’attendre 2 h.

 

 

33DDFD54-8FE6-402F-854C-867422B9BC38.jpeg

 

 

Mettre alors sur le plan de travail tous les ingrédients qui vont vous servir à façonner le kouign alann: le sucre,

 

le beurre bien mou comme une pommade et les 40 g de farine supplémentaire.

 

Fariner le plan de travail d’une fine de couche de farine et ne pas hésiter à mettre un tout petit peu de farine

 

sur le dessus de la pâte afin qu’elle ne colle pas du tout. 

 

Étaler la pâte au maximum dans la longueur et un peu dans la largeur à l’aide d’un rouleau à pâtisserie,

 

pour obtenir un long rectangle.

 

 

2B3AB9A7-4189-4953-B2F5-A9A1A91939E0.jpeg

 

 

Étaler alors le beurre sur la pâte jusqu’à 1 ou 2 cm du bord . J’ai utilisé une spatule coudée, mais on peut

 

utiliser le dos d’une cuillère à soupe ou tout simplement ses doigts.

 

 

CF9A543E-7231-44E3-8F9D-670EDC1FE7E2.jpeg

 

 

Une fois tout le beurre étalé, saupoudrer avec les 200 g de sucre de façon bien uniforme.

 

Appuyer légèrement sur toute la surface pour bien incorporez le sucre au beurre .

 

 

8323F80B-74F2-4737-B789-9579A75AAED6.jpeg

 

 

Plier ensuite la pâte en trois dans la longueur, c’est-à-dire rabattez une première extrémité jusqu’au milieu,

 

puis la deuxième extrémité par dessus la première (pour toutes les opérations de pliage, toujours s’aider de

 

la farine supplémentaire qui sert à saupoudrer le plan de travail et la pâte elle-même).

 

 

FC7B5EEB-A24A-438C-8CB7-06149C22CCA3.jpeg

 

 

Puis rabattre les côtés ,cette fois dans la largeur, de la même façon.

 

 

E7205EEA-A85B-4029-92F0-566ABC404AA5.jpeg

 

 

Étaler à nouveau la pâte au rouleau dans la largeur et la longueur de façon très douce pour ne pas tout

 

écraser, ce qui ferait sortir le beurre et le sucre comme du dentifrice. Toujours saupoudrer légèrement de

 

farine afin que la pâte ne colle ni au plan de travail ni au rouleau.

 

 

962E466C-7507-4DE4-BA54-EBC9754521A0.jpeg

 

 

Une fois la pâte à nouveau étalée en un long rectangle, plier encore une fois en trois dans la longueur,étaler

 

de nouveau, puis faire de même dans la largeur. Rester bien vigilant afin de ne pas faire ressortir le sucre et

 

le beurre de la pâte.

 

Courage, vous y êtes presque ! Préchauffer le four à 180° et beurrer un moule rond de 26 cm avec 25 g

 

de beurre. Placer le bâton dans le moule et utiliser vos doigts pour lui faire prendre,autant que faire se peut,

 

la forme ronde du moule. Vous pouvez aussi,si vous le préférez, le façonner au rouleau avant de le déposer

 

dans le moule . Tracer au couteau un large quadrillage sur le dessus de la pâte et parsemer avec les 25 g

 

de beurre restant.

 

 

8F0A98F5-2EF9-4D05-AE90-A7661C12D392.jpeg

 

 

Je sais,cela fait beaucoup de beurre, mais c’est ainsi que cela doit être: tout ce beurre et ce sucre vont

 

caraméliser exactement comme il le faut !

 

Bernard ajoute 25 g de sucre en poudre une fois le gâteau démoulé ...personnellement j’ai préféré l’ajouter sur

 

le dessus avant la cuisson.

 

Cuire le gâteau 35 minutes: il doit être bien doré et croustillant.

 

Sortir le gâteau du four et le laisser boire tout seul le beurre qui stagne au fond (une dizaine de minutes) ,

 

puis dès qu’il est incorporé, placer une assiette ou un plat retourné sur le moule, retourner le tout et secouer

 

un peu pour faire tomber le gâteau sur le plat. Et là,contemplez votre chef-d’œuvre!

 

 

37C3F821-132C-4F19-96CB-338AB87CE4FC.jpeg

 

 

Vous pouvez le retourner à nouveau afin que les croisillons sur le dessus soit visibles ( et c’est là que Bernard

 

ajoute les 25 g de sucre restant) ou le servir du côté le plus caramélisé, ce que j’ai fait.

 

Le kouign amann est à son top le jour même mais se garde 2 ou 3 jours ou se congèle très bien .

 

Normalement, il se déguste un peu tiède: il suffit de le réchauffer quelques minutes au four, ou même au

 

micro-ondes  (30 secondes).

 

 

DF8739BF-FBDA-414C-B93E-EE4C3BC4DB44.jpeg


18/03/2019
0 Poster un commentaire

Poitrine de porc rôtie croustillante ( Donna Hay)

609DDE40-5F19-470E-9385-CC8EF2B55406.jpeg

 

 

Tout le secret de cette recette réside dans la préparation de la viande. Il n’y a rien de compliqué, il faut

 

seulement s’y prendre un peu à l’avance et avoir un bon couteau très tranchant car il va vous falloir tailler

 

la peau qui est assez coriance. Pour obtenir une poitrine de porc ultra croustillante, il faut avant tout vous

 

assurer que la viande soit bien sèche et la meilleure façon est de sortir celle-ci de son emballage et la

 

conserver dans le réfrigérateur à l’air libre depuis la veille.

 

Pour vous assurer d’obtenir un bon morceau de viande avec un maximum de chair et un minimum de

 

gras, commandez-la plutôt chez votre boucher.  Non seulement cette viande est un régal servie chaude ( avec

 

du riz,une purée ou des frites!) mais elle est également délicieuse froide avec une salade .

 

La recette provient d’un livre de Donna Hay, qui propose de terminer la cuisson en ajoutant des oignons et

 

des rondelles de citron à la viande, mais vous n’êtes pas obligés de le faire. J’ai ,pour ma part, ajouté un peu

 

de Worcestershire sauce sur la viande en fin de cuisson pour une caramélisation optimum.

 

 

 

pour 4:

 

un morceau de poitrine de porc désossée d’environ 1kg ( la mienne faisait 1,2 kg), avec couenne

1 CS de fleur de sel

1 CS d’huile d’olive

1 ou 2 oignons épluchés et tranchés en rondelles épaisses

1 citron tranché en rondelles épaisses (1cm)

Worcestershire sauce ( mon ajout)

 

 

D37D8310-CD4F-4F1A-9217-2536E0573A65.jpeg

 

 

La veille,sortir la viande de son emballage et la conserver ainsi découverte dans le réfrigérateur afin de

 

 l´assécher au maximum .

 

Préchauffez le four à 180°. Avec un couteau très tranchant, trancher la peau ( ne pas entamer la chair) à

 

intervalles réguliers de 1 cm .

 

Mélanger ensemble l’huile d’olive et le sel,les répartir sur la peau striée et faire pénétrer avec les mains

 

comme si vous faisiez un massage.

 

Placer la viande sur une plaque de cuisson, peau vers le bas et rôtir 1h30.

 

Au bout de ce temps, augmenter la température du four à 220°, sortir la plaque,placer les oignons et le

 

citron coupés en rondelles au centre et déposer la viande par-dessus, cette fois avec la peau sur le dessus.

 

C’est à ce moment que j’asperge la viande de quelques giclées de Worcestershire sauce.

 

Cuire encore 30 minutes,ou jusqu’à ce que la peau soit craquante et caramélisée.


16/03/2019
0 Poster un commentaire

Minestrone de printemps

83430626-AE12-48A2-ACA9-010A817355BD.jpeg

 

 

Cette soupe italienne,très complète et gourmande, peut se faire avec des légumes différents selon les

 

saisons. J’ai utilisé les premières asperges vertes pour fêter l'arrivée du printemps.

 

Les haricots blancs font  partie des ingrédients de base de cette soupe, vous pouvez les faire tremper et

 

cuire vous même, mais c’est très long, alors j’ai utilisé de gros haricots déjà cuits en bocal.

 

Pour un parfum authentiquement italien, on ajoute du basilic frais et un bon parmesan, que l’on râpe ou taille

 

en copeaux au dernier moment.

 

 

 

Pour 6 personnes:

 

1 oignon 

8 tranches fines de pancetta

2 gousses d’ail

Le cœur d’un pied de céleri branche ( 3 ou 4 branches avec leurs feuilles)

1 courgette

2 carottes

1/2 patate douce ( 200 g), (si vous n’en avez pas, remplacez la par 3 carottes)

6 asperges vertes

1 boite de 400 g de pulpe de tomates (je préfère la marque Mutti) 

1 CS concentré de tomates 

1 verre de vin blanc sec

1 petite botte de basilic

50 g de toutes petites pâtes 

250 g de gros haricots blancs en conserve 

2 CS gros sel

Huile d’olive 

Un morceau de Parmiggiano reggiano

 

 

Faire chauffer une bonne rasade d’huile d’olive dans un large faitout ou une cocotte.Hacher finement la

 

pancetta ainsi que l’oignon au couteau et les ajouter dans l’huile. Les remuer 2 mn à feu moyen puis baisser

 

sur feu doux et laissez cuire 5 mn. Ajouter alors tous les légumes découpés en petits cubes ou émincés

 

finement ainsi que les gousses d’ail hachées et les feuilles de laurier. Mélanger, couvrir et laisser

 

étuver 5 mn.

 

 

7C944C2E-E233-4B4D-B8F3-71E0AE1E78AA.jpeg

 

 

Ajoutez alors le verre de vin blanc,augmenter le feu et remuer jusqu’à complète évaporation. Versez le

 

contenu de la boîte de pulpe de tomate et servez-vous de cette boîte vide pour mesurer l’eau: ajouter

 

l’équivalent de 5 boîtes remplies d’eau, la moitié du basilic finement haché au couteau et le concentré

 

de tomate. Porter à ébullition puis ajouter 2 CS rases de gros sel,mélanger et laisser cuire à petits

 

bouillons une dizaine de minutes avec le couvercle, puis ajouter les pâtes et cuire encore 10 mn en 

 

remuant de temps en temps pour que les pâtes n’attachent pas au fond du faitout.

 

N’hésitez pas à faire cette soupe à l’avance et à la réchauffer à feu doux ,elle sera encore meilleure.

 

Répartir des louches généreuses dans des assiettes creuses, arroser d’un filet d’une bonne huile d’olive

 

et parsemer de copeaux de parmesan fraîchement taillés avec un économe ainsi qu’un peu de basilic

 

finement ciselé et du poivre. Servir avec un bon pain de campagne.

 

 

D36418A1-3722-4FF0-B7DD-2BD7B7430011.jpeg


14/03/2019
0 Poster un commentaire

Oeufs à la turque ( Nigella Lawson)

F30F4946-EB10-4772-B5E5-9B5C2CAFA052.jpeg

 

 

Nigella Lawson est vraiment la reine des petits plats sans chichi mais originaux, et ces œufs à la turque sont

 

une vraie trouvaille...et une sensation gustative surprenante ! On peut les servir en entrée ou au petit déjeuner

 

 ( dans ce cas 1 œuf par personne suffit) ou un repas léger ( 2 œufs par personne). 

 

A base de yaourt et d’oeufs pochés, cette recette pleine de fraîcheur et de gourmandise doit être préparée,

 

je trouve, pour un nombre de personnes restreint car il faut respecter le bon timing pour la cuisson des œufs

 

et qu’on peut difficilement les faire en grande quantité.... si, comme moi, vous avez connu des ratés avec

 

la cuisson des œufs pochés, n’ayez crainte, la méthode de Nigella vous assurera une belle réussite !

 

Le secret consiste à utiliser des œufs bien froids et à les égoutter légèrement dans une passoire fine (chinois),

 

puis de les arroser d’un peu de jus de citron ( bien viser le blanc!

 

Essayez, vous ne le regretterez pas!

 

 

Pour 2 personnes:

 

2 ou 4 œufs, bien froids ( au réfrigérateur)

200 g d’un bon yaourt grec, bien épais 

1 gousse d’ail, râpée finement ( j’utilise une fine râpe à fromage)

40 g de beurre doux

1/2 cc de piment d’Espelette ou autre piment doux

1 cc fleur de sel

1/2 citron

1 CS huile d’olive 

aneth frais, finement émincée au couteau

 

 

54AC6D54-C8B5-47E9-BFE1-8EF3EB4A5FAD.jpeg

 

 

Porter à ébullition une grande casserole avec de l’eau sur une hauteur de 4 cm, puis baisser le feu.

 

Placer le yaourt dans un récipient suffisamment large pour être posé sur la casserole, en s’assurant que le

 

plat ne touche pas l’eau. Ajouter l’ail râpé et la fleur de sel dans le yaourt. Remuer jusqu’à ce que le yaourt

 

soit tiède. Laisser le plat sur la casserole le temps de préparer le reste.

 

Chauffer le beurre dans une petite casserole à feu moyen jusqu’à ce qu’il prenne une jolie couleur ambrée

 

Éteindre le feu, ajouter le piment et la cuillerée d’huile d’olive.

 

Porter une large casserole d’eau ( sur une hauteur de 4 cm) à ébullition. Pendant ce temps, placer un œuf

 

dans un chinois et agiter doucement en cercle pendant 30 cm pour laisser s'égoutter l'excès d’humidité

 

puis déposer doucement l’oeuf dans un petit ramequin. Faire de même pour les autres œufs. Verser sur le

 

blanc de chaque œuf quelques gouttes de jus de citron.

 

Baisser le feu pour que l’eau soit immobile et y déposer délicatement les œufs, en les espaçant bien.

 

Laisser cuire 3 à 4 mn: le blanc doit être cuit et le jaune encore coulant.

 

Pendant que les œufs cuisent, répartissez le yaourt dans 2 petites assiettes creuses. Égoutter les œufs avec

 

une écumoire et les déposer sur le yaourt. Arroser avec le beurre noisette et parsemer d’aneth.

 

Servir immédiatement avec du pain de campagne légèrement grillé.

 

 

630D5751-86E8-4E40-8C87-1FFF2D4A9E78.jpeg


12/03/2019
0 Poster un commentaire