FOODLOLO

FOODLOLO

Curry de crevettes aux petits légumes et lait de coco

9117E56B-56C6-4A29-A5E8-1C8FBD7AB051.jpeg

 


La sauce de ce plat est tout simplement irrésistible. Les dés de légumes et les épices lui donnent

 

beaucoup de goût et le gingembre pimente juste ce qu’il faut ( à vous de doser à votre convenance !).

 

Les grosses crevettes fraîches peuvent être difficiles à trouver,chères et fastidieuses à peler.

 

Simplifiez-vous la vie en rendant  visite à l’épicerie asiatique de votre ville, véritable caverne d’Ali Baba,

 

où vous trouverez de très grosses crevettes crues, décortiquées et surgelées. Surtout, n’achetez pas

 

des crevettes déjà cuites!

 

Vous pouvez remplacer les épices que je vous propose ( coriandre, curcuma et gingembre en poudre)

 

par du curry. Le gingembre frais fera toute la différence, il se trouve facilement.

 

Quant à la coriandre, on l’adore ou on la déteste. Moi j’en suis fan, et je trouve donc qu’elle sublime ce

 

type de plat!

 

 

Pour 4 à 5 personnes

 

700 g de grosses crevettes crues et décortiquées,surgelées ( magasins asiatiques)

3 petits poivrons ( rouge, jaune,vert)

3 carottes

1 oignon

1/2 boite de pulpe de tomates, soit 200g

1 cc curcuma

1 cc gingembre en poudre

1 cc coriandre moulue

1 morceau de gingembre frais ( de la taille d’1/2 à 1 pouce,selon le piquant désiré)

2 boites de lait de coco de 400 g (Aroy-D, Kara)

Sel,poivre

Huile neutre ( arachide, tournesol)

Coriandre fraîche et riz thaï pour servir

 

 

Faire décongeler les crevettes au réfrigérateur la veille puis les rincer et les égoutter.

 

Hacher finement l’oignon. Couper les poivrons en 4 quartiers, ôter les parties blanches et les graines.

 

Les trancher en fines lamelles puis en très petits dés.

 

Éplucher les carottes,les rincer, les couper en 2 dans la longueur puis recouper chaque moitié en 3

 

dans la longueur pour obtenir des bâtonnets que vous recoupez en très petits dés, comme les poivrons.

 

Faire chauffer dans une sauteuse 2 CS d’huile puis y faire revenir l’oignon haché 2 mn à feu doux.

 

Ajouter les dés de poivron et de carotte, saler et poivrer et mélanger. Laisser revenir 5 mn à couvert et

 

à feu doux, sans coloration.

 

Pendant ce temps, éplucher le gingembre et le râper très finement à l’aide d’une fine râpe ( type

 

Microplane),sans aller jusqu’au cœur filandreux, pour récupérer la pulpe.

 

Ajouter cette pulpe aux légumes, ainsi que les 3 épices. Mélanger et laisser cuire 2 mn, toujours à feu

 

doux, puis verser la pulpe de tomates et le lait de coco. Saler généreusement. Porter à ébullition puis

 

baisser le feu et laisser mijoter à couvert 10 mn.

 

Ajouter alors les crevettes, mélanger et laisser cuire à découvert quelques minutes le temps que la

 

couleur des crevettes vire à l’orange, signe qu’elles sont cuites. Cela est très rapide.

 

Vérifier l’assaisonnement. Servir brûlant avec du riz thaï et de la coriandre fraîche ciselée sur

 

l’assiette,pour ceux qui le souhaitent.


30/11/2020
0 Poster un commentaire

Kipferls

7E1087C4-0E63-417C-B622-E841D69DD27B.jpeg

 

 

Préparons Noël avec ces délicieux biscuits sablés aux amandes et à la vanille. 

 

Cette spécialité alsacienne est ultra simple à réaliser et accompagnera à merveille une salade de fruit,

 

une mousse au chocolat ou un thé brûlant.

 

J'adore leur forme de petit croissant et leur croquant! Il paraît qu'ils se gardent plusieurs jours, mais

 

chez moi, ça ne dure jamais plus que quelques heures... 

 

Pour 12 à 14 biscuits de 30 g chacun :

  

50 g de sucre

1 belle gousse de vanille ( ou 1 petite cc de vanille en poudre)

130 g de beurre mou (mais pas liquide)

160 g de farine

90 g de poudre d’amandes 

1 pincée de sel

 

 

Pour la finition : 

sucre glace (environ 50 g)

 

 

Préchauffer le four à 180°.

 

Mélanger la farine, le sucre, les graines prélevées en grattant la gousse de vanille, la poudre d’amande

 

et le sel. Ajouter le beurre coupé en dés.

 

Commencer à mélanger à la fourchette puis façonner une boule bien homogène avec les mains.

 

Travailler la pâte  jusqu'à ce qu’elle ne s'effrite plus et soit lisse.

 

Prélever de petites quantités de pâte ( 1 CS ,ou pour plus de précision, 30 g), former des boules

 

en roulant la pâte entre entre vos paumes, puis les rouler sur la table avec la main pour les allonger

 

et former de petits boudins, dont vous rabattez les bords pour former des croissants.

 

Les déposer sur une plaque recouverte de papier cuisson, en les espaçant un peu.

 

Cuire 12 mn, laisser complètement refroidir, puis les tremper dans le sucre glace en les manipulant

 

doucement.

 

Les conserver dans une boîte métallique.

 


20/11/2020
1 Poster un commentaire

Noix de St Jacques, mousseline de carottes et tombée d’épinards

3854430A-CD69-45C6-8A79-D5219E1A5677.jpeg

 


Pas besoin de passer des heures en cuisine pour avoir une assiette qui en jette!

 

Avec des belles St Jacques cuites à la minute, une voluptueuse mousseline de carottes qui ne nécessite

 

que 2 ingrédients et peu d’efforts et une tombée de jeunes pousses d’épinards, on obtient un plat chic

 

et gourmand à la fois!

 

Les légumes peuvent se préparer à l’avance mais pas les noix de St Jacques qui deviennent

 

caoutchouteuses si on est tentés de les réchauffer.... Leur cuisson est si rapide que seule une cuisson

 

à feu vif au dernier moment donnera une chair nacrée et un extérieur croustillant.

 

N’hésitez pas à remplacer les noix fraîches par des noix surgelées si elles sont trop chères ou hors

 

saison, elles se décongèlent parfaitement bien. Il suffit de les laisser 2 ou 3 heures au réfrigérateur dans

 

un mélange d’1/3 de lait et 2/3 d’eau, puis de les égoutter et les sécher parfaitement avant cuisson.

 

 

Pour 4

 

16 à 20  noix de St Jacques (sans corail pour moi)

1,2 kg de carottes de qualité 

1/2 cc de curcuma 

400 g de jeunes pousses d’épinards 

Huile d’olive

Beurre

Fleur de sel et poivre du moulin

Pistaches émondées et concassées (optionnel)

 

 

Éplucher et laver les carottes, les couper en rondelles épaisses et les faire cuire dans de l’eau

 

bouillante salée jusqu’à ce qu’elles soient bien tendres.(20 à 25 mn)

 

Les égoutter en conservant l’équivalent de 2 CS d’eau de cuisson dans le fond de la casserole.

 

Ajouter 100 g de beurre et le curcuma. Couvrir le temps que le beurre fonde puis verser le tout, pendant

 

que les carottes sont encore chaudes,dans le bol d’un blender puis mixer finement.

 

Vérifier l’assaisonnement. Si vous faites cette purée à l’avance,vouspourrez la réchauffer dans sa

 

casserole à feu doux ou au micro-ondes.

 

Laver les pousses d’épinards. Faire fondre 30 g de beurre dans une grande casserole à feu moyen,

 

ajouter les épinards,couvrir et attendre qu’ils soient tombés. 

 

Quand ils sont complètement souples et flétris, ils sont cuits (cela prend 2 mn).

 

Les égoutter s’il reste de l’eau au fond de la casserole, les assaisonner. ( eux aussi peuvent se

 

réchauffer au micro ondes ou à feu doux dans la casserole).

 

Prenez soin de sortir les noix de St Jacques à l’avance pour qu’elles soient à température.

 

Posez-les à l’intérieur un torchon propre que vous posez à plat, ce qui permet de bien ôter toute

 

humidité excessive, afin d’obtenir une belle coloration.

 

Au dernier moment ( c’est important !), faites chauffer à feu vif dans une large poêle 2 CS d’huile d’olive

 

et une grosse noix de beurre. Déposer les noix de St Jacques dans la poêle très chaude,à plat, et en une

 

seule couche. Les laisser se colorer sans chercher à les remuer puis les retourner pour saisir l’autre

 

côté. Cela ne prend pas plus d’1 à 2 mn de chaque côté,en fonction de la taille des noix.

 

Saler et poivrer en fin de cuisson.

 

Dans chaque assiette, déposer de la mousseline de carotte bien chaude, un peu d’épinards et les noix

 

de St Jacques. Parsemer de pistaches concassées si vous le souhaitez et servir sans attendre.

 

Variante: remplacer les pistaches par des herbes fraîches ciselées ( persil, coriandre ou ciboulette)

 

 

091B19D7-3EF0-4E39-A277-C81CC9570221.jpeg
 


19/11/2020
0 Poster un commentaire

Tarte aux pommes

AF855D1B-05BA-42E0-91C7-233E20CDCBA1.jpeg



Ma tarte aux pommes, tout simplement. Quand les pommes sont bonnes, cela donne une délicieuse

 

compote puis une délicieuse tarte! Et bien évidemment, rien de meilleur qu’une pâte maison pour mettre

 

en valeur ces pommes:  je vous donne la recette que j’utilise depuis des années, celle de Jamie Oliver.

 

Afin de ne pas avoir trop de choses à faire le jour de la cuisson de la tarte, Il suffit de s’organiser à

 

l’avance. La pâte se congèle très bien dans son moule, prête à être enfournée. La compote est encore

 

meilleure faite à l’avance, quand elle a bien refroidi et qu’elle a séjourné un peu au frais.

 

J’ai utilisé des pommes bio de la variété Zouk, et j’ai choisi de ne pas les éplucher , pour garder la belle

 

couleur rouge et la texture de la peau.

 

 

6AE92983-E376-4E01-BF77-A78D6350E40C.jpeg

 

 

Pour 8 personnes ( ou 6 gourmands):

 

Compote de pommes:

6 pommes pour compote 

2 CS eau

Le jus d’1/2 citron

50 g de sucre en poudre

1 gousse de vanille

 

Garniture:

3 à 4 grosses pommes bio à cuire 

Beurre

Sucre roux

 

Pâte sucrée ( recette de Jamie Oliver)

Pour un cercle ou un moule de 26 cm:

 

125 g de beurre à température ambiante

100 g de sucre glace

1 pincée de sel

250 g de farine

2 jaunes d'oeufs (+ 1 oeuf battu pour lustrer la pâte)

2 CS de lait

 

 

Préparer la pâte au moins 2 heures à l’avance ( ou 24 h):

 

Mettre la farine,le sucre, le beurre en dés et le sel dans le bol d'un robot muni d'une lame. 

 

Pétrir quelques secondes pour obtenir un sable grossier, puis ajouter les jaunes et enfin le lait, tout en

 

laissant le robot tourner. Arrêter le robot dès que la pâte commence à s'amalgamer. 

 

Ne jamais trop travailler une pâte.

 

Pour éviter toute difficulté à étaler la pâte, immédiatement après l’avoir travaillée au robot,placez la sur

 

une large feuille de papier sulfurisé. Aplatissez-la un peu à la main pour former une galette épaisse.

 

Recouvrez-la d'une autre feuille ( si elle colle un peu, sinon c’est inutile) et étalez-là de façon uniforme

 

à l'aide d'un rouleau à pâtisserie jusqu'à obtenir une pâte fine, un peu plus large que le moule ou le 

 

cercle (3 cm de plus). Vérifiez la taille en plaçant le moule ou cercle dessus.

 

Placer alors cette pâte au réfrigérateur au moins 1 heure.

 

Si vous utilisez un cercle, placez une feuille de papier sulfurisé sur une plaque de cuisson, puis mettez

 

le cercle. Posez la pâte dessus délicatement ( ou placez-la sur votre moule à tarte), en veillant bien à

 

ce que la pâte épouse parfaitement les parois du cercle ou du moule. Retirez l'excédent de pâte en

 

passant le rouleau à pâtisserie sur les bords du moule, ou avec un couteau.

 

Piquer la pâte à la fourchette sur toute la surface (important). Si possible, remettre le moule au

 

réfrigérateur 1/2 heure, ou bien conserver le tout au congélateur pour l’utiliser un autre jour.

 

Recouvrir la pâte de papier cuisson et placer des poids ( ou du riz) dessus afin d'empêcher la pâte de

 

se rétracter pendant la cuisson (à noter que si vous enfournez votre pâte encore congelée vous pouvez

 

vous passer de la recouvrir du papier cuisson et de poids).

 

Préchauffer le four à 180°.

 

 

DAC443AC-D26C-4577-A3A0-8E6623AE0718.jpeg

 

 

Cuire 10 mn, puis retirer le papier avec les poids et cuire encore 5 mn.

 

Laisser refroidir la pâte. Jamie Oliver donne ce truc utile: pour garder la pâte bien croustillante sans

 

qu’elle ne soit ramollie par sa garniture, la badigeonner avec de l’œuf battu,cela va agir comme un

 

vernis. Testé et approuvé !

 

 

Préparer la compote:

 

Éplucher les pommes, les couper en 4, ôter les pépins et le cœur et les couper en morceaux que vous

 

mettez dans une grande casserole avec l’eau, le jus de citron, les graines prélevées dans la gousse de

 

vanille et le sucre. Mélanger, couvrir et laisser cuire 20 mn à partir de l’ébullition, à petits bouillons.

 

Vérifier que la compote soit sucrée à votre goût.Mixer finement. Laisser refroidir, puis conserver au frais.

 

Vous pouvez maintenant préchauffer le four à 190°, chaleur tournante. Et garnir la pâte :

 

Couper les pommes en 4, ôter le cœur et les couper en fines tranches.

 

Étaler 200 g de compote de pommes sur la pâte précuite puis garnir avec les tranches de pommes en

 

rosace. Faire fondre un peu de beurre au micro-ondes et en badigeonner la surface des pommes.

 

Parsemer d’une fine couche de sucre roux.

 

Cuire 35 mn environ à 190°. Laisser complètement refroidir avant de servir.

 

 

2E049162-29FC-4BA7-ACDF-04F2CC59F9EC.jpeg


16/11/2020
0 Poster un commentaire

Soupe de châtaignes à la sauge

7F620D2F-22EF-4AA1-908F-A644C0E3B018.jpeg

 


J’étais un peu sceptique sur cette soupe à la lecture du peu d’ingrédients qu’elle nécessite et surtout

 

du fait que toute sa saveur repose sur les châtaignes...mais son délicat parfum, sa texture veloutée et

 

ses notes subtiles sont un joli hommage à l’automne et elle pourrait aussi faire un élégant amuse-

 

bouche pour le repas de Noël...

 

Recette de Hugh Fearnley Whittingstall dans «  Veg everyday », une mine de recettes simples et

 

délicieuses !

 

 

Pour 4 personnes, en entrée 

 

3 CS d’huile d’olive

15 g de beurre

1 oignon, haché

6 feuilles de sauge, grossièrement émincées, et 6 supplémentaires pour la finition 

1 gousse d’ail, émincée 

1 L de bouillon de légumes ( ou 1 L d’eau +1 cube)

400g de châtaignes cuites et pelées (1 grand bocal)

100 ml de crème fraîche épaisse entière 

sel et poivre 

 

 

Faire chauffer 1 CS d’huile d’olive et le beurre dans une grande casserole sur feu moyen et y faire suer

 

l’oignon environ 10 mn, jusqu’à ce qu’il devienne souple et translucide. 

 

Ajouter la sauge et l’ail, faire revenir 1 mn.

 

Verser le bouillon et la plupart des châtaignes ( en réserver 6 à 8 pour la finition), saler et poivrer.

 

Porter à ébullition puis baisser le feu et laisser cuire 15 mn à petits bouillons et à couvert .

 

Ajouter la crème, mélanger puis mixer finement dans un blender ou avec un mixeur plongeant.

 

Vérifier l’assaisonnement puis remettre la soupe dans la casserole et la réchauffer à feu doux sans

 

la faire bouillir.

 

Chauffer l’huile restante dans une poêle et faire revenir les feuilles de sauges supplémentaires quelques

 

secondes. Quand elles sont croustillantes, les égoutter sur du papier absorbant.

 

Verser la soupe bien chaude dans des assiettes creuses, émietter les châtaignes restantes sur la soupe

 

et finir avec la sauge croustillante. Arroser d’un mince filet d’huile d’olive et ajouter du poivre du

 

moulin. Servir immédiatement.

 

 

75EC0AAF-05B5-493C-A715-43F35BB87491.jpeg


14/11/2020
0 Poster un commentaire

Salade de lentilles et courge rôtie (Ottolenghi)

7083233F-569C-4A50-8871-34B354E031E2.jpeg

 


Encore une association heureuse proposée par Yottam Ottolenghi, un plat que l’on peut proposer en

 

accompagnement ou en entrée, ou encore sur un buffet de salades.

 

On mélange des lentilles avec des tranches de courge et d’oignons rouges rôties, ainsi que des herbes

 

fraîches et de la feta. Un mélange de textures,de couleurs et de saveurs très réussi !

 

J’ai remplacé la courge Butternut par un potimarron et le fromage type gorgonzola par de la feta:

 

quelque soit votre choix tout cela fonctionnera très bien!

 

Recette issue de « Simple », et c’est le mot ! Simple, efficace avec un supplément d’âme.

 

 

Pour 4 personnes, en accompagnement :

 

1 potimarron

2 oignons rouges

150 g de lentilles

huile d’olive

1 citron bio

10 g de feuilles de sauge 

5 g de feuilles de menthe fraiche

5 g de feuilles de persil plat

10 g de feuilles d’estragon

1 gousse d’ail

100 g de feta 

fleur de sel et poivre du moulin 

 

 

Préchauffez le four à  220°, chaleur tournante.

 

Laver et sécher le potimarron mais ne pas l’éplucher. Vider le centre pour le débarrasser de ses graines

 

puis le placer face creusée contre le plan de travail et couper des tranches d’environ 1 cm d’épaisseur. 

 

Peler les oignons et les couper en 2, puis en tranches épaisses.

 

Dans un saladier, mélanger les tranches de potimarron et d’oignons avec 2 CS  d’huile d’olive, les

 

feuilles de sauge, 3/4 cc de sel et une quantité généreuse de poivre. 

 

Étaler le tout sur une plaque recouverte de papier cuisson et cuire environ 30 minutes dans le four.

 

 

0A0445D3-88DD-4AF6-B294-023A2DA80FA7.jpeg

 

 

Pendant ce temps, porter une casserole d´eau à ébullition et cuire les lentilles 20 mn à petits bouillons.

 

Les égoutter et les mettre dans un saladier. Une fois qu’elles ont un peu tiédi, ajouter le zeste et 2 CS

 

de jus de citron, les herbes juste déchirées avec les doigts, la gousse d’ail hachée et 2 CS d’huile d’olive

 

ainsi qu’un peu de sel. Ajouter les tranches de courge et les oignons et mélanger délicatement.

 

Mettre sur un plat de service large et plat, émietter la feta par-dessus, arroser d’un filet d huile d’olive

 

et servir encore tiède, de préférence.

 

 E4269B31-BC6D-4514-858B-1C047D9B822F.jpeg

 


10/11/2020
0 Poster un commentaire

Burgers de dinde croustillants

8463982F-F198-4435-A032-B0008DAF4DCD.jpeg
  

Voici de la junk food pas junk du tout, car avec des produits frais, on peut se faire plaisir tout en restant

 

dans la nourriture de qualité.

 

Vous pouvez bien sûr remplacer la viande de dinde par du poulet (ou du steak haché mais dans ce cas,

 

bien sûr, vous ne le panerez pas.

 

Vous pouvez également faire participer vos convives et mettre les ingrédients sur la table,chacun

 

garnissant à sa convenance son burger. Pourquoi ne pas ajouter, selon votre goût, un autre fromage,

 

des gros cornichons, du bacon,etc...

 

Vous trouverez sur le blog la recette du coleslaw et des frites maison.

 

 

 

Pour 4

 

4 petits pains briochés pour hamburger (au supermarché, Brioch’ burger de La Fournée Dorée pour moi)

2 grandes et fines escalopes de dinde 

chapelure croustillante ( chapelure japonaise pour moi)

1 gros œuf 

4 CS farine 

1 grosse tomate 

1 oignon doux ( rouge ou blanc)

4 feuilles de laitue de taille moyenne

4 tranches fines de cheddar

Mayonnaise

Ketchup

Huile,sel

 

3E091084-33E5-4961-A29C-3A36DC2D0336.jpeg

 

 

Préchauffez le four à 180°.

 

Mettre dans une assiette creuse la farine, dans une autre l’œuf que vous battez en omelette, et dans une

 

troisième la chapelure.

 

Couper les escalopes en deux pour obtenir 4 morceaux ( de la taille des pains, en gros) et les tremper

 

successivement dans la farine puis l’oeuf battu et enfin la chapelure.

 

Faire chauffer une bonne quantité d’huile dans une grande poêle, suffisamment pour que le fond de la

 

poêle ne soit jamais sec. Cuire les morceaux de dinde panée jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.

 

La cuisson de la viande peut se faire un peu à l’avance car vous la réchaufferez avec les pains dans le

 

four. Par contre, ne pas la mettre au réfrigérateur, ce qui ramollirait la chapelure.

 

Ouvrir les petits pains en deux et les passer au grille-pain sur chaleur très légère (position 2).

 

Couper la tomate en fines rondelles. Émincer l’oignon en tranches très minces.

 

Garnir les burgers: mettre un peu de ketchup sur la partie inférieure, poser un morceau de dinde panée

 

puis une tranche de Cheddar et recouvrir avec la partie supérieur du bun. Répéter l’opération pour les

 

trois autres buns, que vous rangez au fur et à mesure sur une plaque de cuisson.

 

Chauffer le tout au four pendant 3 ou 4 mn, ou jusqu’à ce que la tranche de fromage commence à bien

 

fondre.

 

Sortir la plaque du four et finir de garnir rapidement avec le reste des ingrédients :

 

Ajouter dans chaque petit pain 2 tranches de tomates, un peu d’oignon, puis la feuille de laitue et enfin

 

la partie supérieure du bun sur laquelle vous aurez mis de la mayonnaise. Vous pouvez aussi poser les

 

ingrédients sur la table et proposer à vos convives de finir de garnir eux même leurs burgers.

 

Servir sans attendre, avec des frites et du coleslaw.

 

 

57A5930D-F7E6-4C0B-BC60-023E9EADF8B1.jpeg


07/11/2020
0 Poster un commentaire

Soupe à la courge butternut et aux légumes, lard et pesto

CC20F901-8F9F-4A8B-8875-F1C214FE99CB.jpeg

 


Cette soupe d’automne réunit la courge butternut, douce et délicatement parfumée, quelques légumes


de saison comme le poireau, la carotte et la pomme de terre, le lard fumé qui en fait un plat complet aux

 

accents de terroir et le pesto qui lui donne des accents méditerranéens.

 

Je me suis inspirée du minestrone, cette soupe italienne rustique et généreuse. On y met les légumes

 

du moment , ou ceux qui traînent dans le frigo, on grille du pain et on relève le tout d’un délicieux

 

pesto. Fait maison, le pesto c’est divin! Un plat réconfortant et sain qui nous console de la grisaille.

 

1FB484F8-7845-423E-8BC7-76E411587AD9.jpeg

 

 

Pour 6

 

Soupe:

 

400 g de chair de courge butternut ( 1 petite courge de 600 à 700 g )

1 poireau

1 petit fenouil ( peut être remplacé par 3 tiges de céleri branche)

2 carottes moyennes

2 pommes de terre à chair ferme 

6 fines tranches de poitrine fumée (ou des lardons fumés)

1 CS d’huile d’olive

2 cc de sel 

poivre du moulin

 

 

Éplucher la courge,les pommes de terre et les carottes puis les découper en petits dés.

 

Les garder séparément.

 

Parer le poireau,garder essentiellement le blanc avec juste un peu de vert, bien le rincer et l’émincer

 

finement.

 

Ôter la première feuille du fenouil, trop coriace, et hacher la chair finement au couteau.

 

Émincer finement la poitrine fumée.

 

Faire chauffer une cuillère à soupe d’huile d’olive dans un faitout ou une sauteuse à bords hauts.

 

Faire revenir la poitrine fumée2 ou 3 mn à feu moyen puis ajouter les dés de carottes, le fenouil et le

 

poireau émincés. Laisse cuire 5 mn à découvert et à feu assez doux, en remuant de temps en temps.

 

Pendant ce temps faire chauffer 1,2 L d’eau ( dans une bouilloire ou une casserole).

 

Verser l’eau chaude dans la sauteuse, ajouter les dés de pommes de terre et de courge  butternut.

 

Ajouter 1 cc de sel ( ne pas trop saler, le lard l’est déjà), du poivre.

Ramener à ébullition puis baisser le feu et laisser cuire à petits bouillons 25 mn, avec un couvercle

 

légèrement entrouvert.

 

Pendant ce temps, préparer le pesto.

 

Pesto:

 

50 g de pignons

50 g de parmesan ( achetez un morceau de Parmiggiano Reggiano que vous râperez vous même, c’est bien meilleur )

un bouquet de basilic

une bonne huile d'olive 

1 petite gousse d'ail

 

Torréfier les pignons en les faisant légèrement dorer sans matière grasse dans une poêle anti adhésive

 

( bien surveiller, agiter la poêle régulièrement,ne pas les laisser brunir).

 

Mettre la gousse d'ail hachée, le basilic sans les tiges dures et les pignons ensemble dans le bol d'un

 

robot muni d'une lame. Hacher finement. Ajouter le parmesan râpé et de l’huile d'olive progressivement

 

jusqu’à obtenir la consistance d’une sauce épaisse mais souple.

 

Quand la soupe est cuite, vérifier l’assaisonnement puis servir bien chaud dans des bols ou assiettes

 

creuses en déposant 1 ou 2 CS de pesto sur le dessus.

 

Servir avec du bon pain de campagne croustillant ou grillé.

 

 

65B50373-18D0-497F-8858-9C4142E3C11D.jpeg

 


04/11/2020
0 Poster un commentaire